Blogue
Comment remplir un profil LinkedIn sans se faire piéger

Comment remplir un profil LinkedIn sans se faire piéger

19 Septembre 2014 / Nouvelles

LinkedIn. Tout le monde en a entendu parler, beaucoup l’utilisent (en fait plus de 150 millions d’individus), quelques-uns savent prononcer son nom, mais peu de gens ont un profil optimisé. Et par optimisé, on entend de manière à aider l’utilisateur. Pas à lui nuire!

Ça va de soi, direz-vous! Probablement, mais à regarder le profil de certaines connections, on est en droit d’avoir des doutes. Sans même s’en rendre compte, parce que l’habitude de jouer avec les médias sociaux nous enlève certaines couches d’inhibition, on est tous à même de commettre des erreurs stratégiques qui pourraient nous coûter un emploi convoité. Ou pire, notre réputation.

Un rappel sur la vocation première de LinkedIn

Il est sans doute inutile de rappeler que LinkedIn est réseau social dit professionnel, dont la vocation première est la bonification des carnets d’adresses et le partage d’information…

Une question de marketing

LinkedIn est une excellente vitrine de placement pour la vente. Oui, oui, la vente. Lorsqu’on devient membre de LinkedIn, c’est souvent (en fait presque toujours) dans le but de s’auto promouvoir. L’opération marketing devient alors inéluctable pour la personne que nous sommes. En d’autres mots, il faut savoir se brander pour sortir du lot.

Dans la vraie vie, comme dans les réseaux sociaux, et c’est malheureux à dire mais il en va ainsi, notre apparence influe sur la première impression. Bien entendu, on n’obtient pas un job parce que notre photo de profil est réussie et que notre joli minois est mit en valeur. Par contre… une photo nous représentant à 4h du matin, le visage délavé et avec une bière dans chaque main, ça peut décidément ternir (annuler) nos chances de décrocher l’emploi de nos rêves.

Pour faire une analogie très simple, disons que sur LinkedIn, la photo de profil fait office de logo. Une bonne photo de profil se voudra sobre et devrait transcender ce que l’on dégage en chair et en os.

Quelles sont les informations qui peuvent nous trahir?

Tel des automates, lorsqu’est venu le temps de l’inscription sur LinkedIn, nous avons sagement rempli toutes les cases blanches qui défilaient sous nos yeux. Et ce, sans même réaliser que les informations qu’elles contenaient allaient être distillées aux quatre vents et qu’elles pouvaient laisser filtrer quelques indiscrétions à notre sujet.

En effet, notre date de naissance, le nom de notre école secondaire ou un lien qui mène à notre profil Facebook sont des informations qui sous un couvert anodin peuvent faciliter la vie de l’ingénieux chef d’entreprise qui ne demande rien de mieux que de se faire une tête à notre sujet.

Dans ces circonstances, et parce que l’on souhaite ardemment que nos vies personnelles et professionnelles ne soient pas des vases communicants, on bannit les informations qui ne servent pas nos objectifs d’affaires. Et bien entendu, on ne link pas notre profil LinkedIn à notre compte Facebook, Pinterest ou pire, à notre blogue personnel!

Sur LinkedIn, nos intérêts, nos passions et nos opinions n’ont pas leur place. Pour sûr, nos connections ne veulent absolument rien savoir de ce que nous aimons manger pour souper. L’unique chose qui les intéresse; nos compétences professionnelles. Un point c’est tout.

Avant d’étayer notre profil, de publier ou de partager un billet, il est judicieux de prendre quelques instants pour analyser la pertinence de nos actions. Et être pertinent ça ne veut pas seulement dire à propos, ça veut également dire être cohérent avec nos objectifs de carrière.

Comment mettre l’avant les expériences relatives aux objectifs d’affaires?

De nos jours, changer de branche quelques fois avant 30 ans, ça n’a rien d’extraordinaire. Ça arrive à tous. Au moins une fois. Il faut bien dessiner nos objectifs professionnels et mettre de l’avant les emplois qui sont en corrélation avec notre plan de carrière. Sans conteste, il faut mentionner nos expériences de travail antérieures, même si on les juge impertinentes pour nos visées du moment. Cependant, il faut s’abstenir de les souligner au marqueur jaune fluo. En fait, il vaudrait mieux les inscrire de manière succincte en utilisant simplement le nom de la boîte et le poste occupé jadis. Laissons faire la dentelle.

Comment épurer sans désincarner notre profil?

Parlant de fioriture… oublions les romans fleuves et les textes qui s’épivardent. Il est nettement plus payant de capitaliser sur des phrases courtes et les bons mots clés. Pas seulement les mots que Google AdWords suggère, oh que non! Il faut choisir avec parcimonie des mots qui ont une signification au sein d’un secteur d’activité privilégié. Préférablement, ces mêmes mots devraient se retrouver dans les titres. Malgré tout, il faut user de prudence et faire gaffe pour ne pas désincarner notre profil. Toutefois, il faut que notre personnalité transparaisse entre les lignes et que notre motivation soit lisible. On s’entend?

Portez une attention particulière à l’orthographe

Au delà de la pertinence et/ou de l’impertinence du contenu, il faut aussi faire attention aux coquilles, soigner l’orthographe et la syntaxe de nos phrases. Aussi courtes soient-elles. Ce serait dommage qu’un employeur ou qu’un partenaire d’affaire potentiel interprète ces erreurs comme une preuve de laxisme. Personne ne veut passer pour quelqu’un qui tourne les coins ronds.

Attention aux recommandations excessives

Côté réputation, les recommandations sont les bienvenues. Mais encore là, on doit y apporter quelques modulations. D’abord, elles devraient s’en tenir strictement à aux compétences professionnelles et ensuite, il faut garder en tête qu’en surnombre, elles laissent planer le spectre de la sollicitation de masse. Comme on dit, tout est une question de dosage finalement.

En somme et pour conclure, disons que LinkedIn devrait ressembler étrangement à notre curriculum vitae et qu’après sa lecture, personne ne devrait être en mesure d’avoir une opinion sur nous, nos goûts ou notre personnalité. L’unique chose qui devrait hanter l’esprit de ceux qui visitent notre profil se résume à ceci : Nos extraordinaires compétences et notre incomparable expertise.

Partager sur :