Blogue
En apprendre plus sur le sentiment d'appartenance

En apprendre plus sur le sentiment d'appartenance

20 Novembre 2015 / Nouvelles

Après les attentats du 13 novembre, à Paris, le sujet semble plutôt étriqué. Parler de sentiment d’appartenance, prend soudainement un sens plus puissant. Cependant, ce n’est pas ce dont il est question ici. En fait, si, mais pas vraiment. Nous aborderons plutôt le sujet sous l’angle des communautés Facebook, ou pourquoi les compagnies devraient investir temps et argent sur leur page d’entreprise.

En fait, il ne faut surtout pas s’engager dans le développement d’une stratégie sociale sur Facebook, si notre but est de faire de l’argent. Ultimement, ça pourrait venir, mais nous ne le dirons jamais suffisamment, la vocation intrinsèque de Facebook est de se bâtir une communauté de gens engagés et porteur de la marque. Le mot clé, ici, est engagé. Le nombre, on s’en fiche, l’important, c’est que les membres commentent, partagent, aiment, repostent. Bref, qu’ils soient engagés. Et ça, ça découle directement du sentiment d’appartenance.

Lorsque l’on connaît bien notre marque, son identité et surtout les gens à qui l’on s’adresse, par nos interventions et notre création de contenu, les gens finissent non seulement par s’identifier à la marque, mais aussi à tisser des liens entre eux à force d’interactions. Au final, ils ont l’impression de faire partie d’un groupe unique, fort et solidaire. Les membres s’encourageront entre eux et aussi, se feront justice. Le sentiment d’appartenance, ça va jusque là ; porter et défendre une marque, ses intérêts et ses valeurs, sans que personne n’ai eu besoin de payer (directement) pour ça.

Voilà, une autre chose, à quoi servent les médias sociaux.

Partager sur :